Flux RSS

Des étoiles dans les yeux, des trémolos dans le coeur

Publié le

J’étais invitée samedi dernier par une amie à voir la comédie musicale Les misérables au théâtre du Châtelet à Paris.

Le must : nous étions au premier rang!! juste derrière le (jeune et charmant) chef d’orchestre!

Hop! on se penche un peu, et on sourit aux musiciens tout en les observant bien consciencieusement comme des bêtes sauvages…!

C’était la première fois que je me rendais au théâtre du Châtelet: un régal! le décor est magnifique. Dorures, arcades, cartouches peints… éblouissant.

Au concert Colonne d'Edouard DEVAMBEZ, 20e siècle, Musée d'Orsay, Paris.

Puis vint la comédie musicale : le décor se composait de reconstitutions de rues du vieux Paris, avec en toile de fond la projection de peintures de Victor Hugo.

Victor Hugo, Ma destinée, 1857, musée Victor Hugo, Paris.

La projection de ces toiles s’enchaîne de façon très fluide, presque magique.

Victor Hugo, Vianden, la maison que j'habite au coin du pont, 19e, Musée Victor Hugo, Paris.

Cela permets de donner encore plus d’animation aux scènes, plus de profondeur, d’action… l’effet devient vraiment impressionnant, et époustouflant (grâce aussi à une excellente mise en scène), lors du début des barricades avec « Do you hear the people sing? » (ci-dessous la chanson).

On avait vraiment l’impression, d’un « tapis roulant » tellement le jeu et les mouvement des comédiens étaient éclatant (ils faisaient pourtant juste du sur-place!)

Pour le chant: je suis encore sous le charme.

Oh! Jean Valjean!!! interprété de façon délicieuse par John Owen-Jones.

Un véritable plaisir!! sa voix vous caresse au fond du cœur lors des scènes les plus émouvantes, vous fait frissonner et trembler; lorsqu’il est question d’action, il vous emmène directement sur les barricades, prêt à agir!

Un régal!

une meilleure version :

Mon second coup de coeur: Jon Robyns  qui joue Enjolras. Jeunesse, fougue, détermination, volonté sont au rendez-vous (et en plus, ce qui ne gâche rien, il possède un physique très avenant… ^^). Le seul souci, c’est qu’il apparaît un peu tard, et meurt un peu trop tôt…

Le beau et passionné Enjolras à gauche, Jean Valjean et Marius.

Ah! et pour la touche comique, chapeau aux Thénardier!!

Bref, un spectacle époustouflant (je me répète, mais je suis tellement sous le charme!), qui m’a fait découvrir de merveilleux interpètes.

Les Misérables, de Claude-Michel Schönberg, texte anglais Herbert Kretzmer, direction musicale : Peter White, mise en scène Laurence Connor et James Powell, avec John Owen-Jones, Earl Carpenter, Gareth Gates, Madalena Alberto, Katie Hall, Ashley Artus, Lynne Wilmot, Rosalind James, et Jake Abbott, jusqu’au 4 juillet au Théâtre du Châtelet.

Les photos des répétitions proviennent de la page Facebook du spectacle.

Plus d’info sur John Owen-Jones ici et Jon Robyns là!

Bises

"

  1. ça donne envie, dommage que je ne sois pas sur Paris…

    Répondre
  2. Aie, pas moyen, je n’accroche pas aux comédies musicales, je finis toujours par m’endormir aux 2/3… et c’est vraiment la honte, quand les lumières se rallument, d’avoir des plis sur le visage :s :s :s

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :