Flux RSS

Lazy days of summer

Publié le

De retour! Après une épuisante semaine de vacances en Grèce et une seconde semaine coupée du web (çà fait du bien des fois ^^).  J’ai de multiples aventures (non, pas de sexe) à vous raconter! (vous ne pensiez tout de même échapper au récit de mes haletantes (!) vacances, photos comprises, non?!)

Portrait de madame Geneviève Félix, Emilio Vilà, 1920

En attendant des jours plus ensoleillés sur le bassin parisien (grosse déprime en rentrant T_T … il est où le soleil et le ciel sans nuages à l’horizon?! [Paradoxe: c’est pourtant bien la sécheresse; les champs de blé autour de chez moi font grise mine … ]), et de faire la fête (ben, les gens que je connaît ils sont tous en vacances…), je travaille tant bien que mal avec les quelques survivants du bureau (Hummm, ambiance tranquillounette et légère vraiment très agréable; comme si les gens resserraient les rangs et devenaient plus complices. çà faisait la même chose lorsque pour un job d’été de travaillais du soir [« R***** assistance, bonsoir! »] !) et surtout je lis. Cet été, je ne sais pas pourquoi, je suis sur les romans japonais. On a de ses marottes parfois… il y a quelques années, c’était tous les Hercule Poirot d’A. Christie, puis les témoignages sur la seconde guerre mondiale, puis les romans de la collection « Red dress ink » (… Bon, en fait, c’est toute l’année… Dernier en date, juste fini ce week-end, et  pas trop mal: Singletini d’Amanda Trimble).

Bref, j’ai lu  Miso soup de Ryû Murakami (****) [cet auteur me fascine depuis que j’ai vu l’adaptation de l’un ses romans, Audition], Install de Risa Wataya (****), Le jour de la gratitude au travail d’Akiko Itoyama (****), Rashômon et autres contes de Ryûnosuke Akutagawa (**), Le dernier souper et autres nouvelles de Shûsaku Endô (***), le coupeur de roseaux de Junichirô Tanizaki (**) , Park Life de Shuichi Yoshida (***) et d’autres. Des récits, géniaux, courts, haletants, malsains, cruels, surprenants, remplis de l’ivresse de la vie et de l’amour … ils vont à merveille avec ce temps somme toute assez moite et gris, puis claire et ensoleillé.

Cinéma muet des années 20, anonyme, Paris, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine

Tiens, mon horoscope du jour : « Célibataire, en amour, évitez de prendre vos désirs pour des réalités. Certes, vous êtes absolument irrésistible, mais la personne qui vous plaît a peut-être mauvais goût ! Alors, ne croyez pas que c’est dans la poche. » Hummm… (oui, no comment, je crois bien ^^)

"

  1. oui mais bon, l’horoscope des fois … je n’ai lu que quelques rares romans japonais dans ma vie mais je partage cette impression de  » grise moiteur dans l’indéfinissable étrange et autres petites cruautés » … bisous et courage pour ce retour in the capitale !

    Répondre
  2. Tiens moi qui travaille de nuit dans un hostos, j’ai remarqué la même chose. Bizarrement, tous le monde s’entend hyper bien et l’ambiance est géniale.
    J’espère que tu t’es amusée en Grèce! Tu es partie vers où? Moi je rêve des Cyclades….
    Aaaaaah l’horoscope… toute une histoire XD! (Moi je suis toujours en couple alors que … bah non!)

    Drakulya

    P.S: Je te conseille de lire Shan Sa, j’ai adoré ces bouquins! et j’suis d’accord pour Ryû Murakami, il est juste géniallisime.

    Répondre
    • Ah, oui! j’avais lu La joueuse de go de cette auteur (le livre m’avait cplt remuée T_T)… Très touchant, tellement d’émotions!

      Répondre
  3. Je retombe aujourd’hui dans le temps parisien… et bien, difficile de se réhabituer… Bon courage au travail

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :