Flux RSS

Raise your eyes

Publié le
 

Si il y a bien une chose que j’aime, c’est ce qui est gratuit. Je n’y peux rien! Dès qu’une distribution de goodies (souvent inutiles) a lieu, hop! je m’y précipite : que se soit crayons, stylos ou porte-clé des éboueurs de la ville de Paris… (je le trouve trop chou avec son petit uniforme vert et jaune, tenant son balai à la main!!); ce qui est génial aussi, c’est la distribution gratuite de nourriture : à la sortir du métro, une opération de promotion pour les nouvelles tagada de Haribo (fraise pétillante … étonnant), des mars (miam!), ou la journée du fruit (yes! open bar: chacun prend un demi-melon et le rempli de fruits, le tout accompagné de smoothies!!), ou l’ouverture d’un boutique éphémère (Imaginez! consacrée exclusivement à Danone : « Bonjour, je voudrais une caramel, avec miettes de spéculoos« ). Ce qui est bien là-dedans, c’est que c’est bien souvent une surprise inattendue! (et j’adore les cadeaux surprises !) ^^

Piétons à Paris, 1933-1934, par René Giton, Médiathèque de l’Architecture et du patrimoine, Paris.

 

Alors, que dire non d’une expo, mais de trois (!)  qui soient en plus d’être gratuites, très intéressantes?! L’avantage: à ciel ouvert et dans la rue, vous ne vous ferez pas marché dessus, ni bousculé (référence ici aux expos du Louvre et du Grands palais qui deviennent in-vi-va-bles [Picasso fut déjà bien galère, alors aller voir Monet… brrrr! ]).

Toutes ces expos ont lieu à Paris (dès que je pars ailleurs voir une expo, j’en parlerai!)

Des toilettes en or, des chiottes en bois,  des vespasiennes, de simples canivaux, des mini-salons de lecture, des lieux de contemplation… ou comment voir les toilettes comme un lieu commun à toute l’humanité. Des photos élégantes et intimes, qui constituent un véritbale témoignage sur l’Homme.

Pour finir de vous convaincre, je vous invite à lire le bel article de De belles choses!  

  •     Cimetières du monde au Père Lachaise

Jusqu’au 2 novembre au cimetière du Père Lachaise.

Le constat : les cimetières peuvent être d’une folle gaieté, morbides à souhait, d’une pauvreté édifiante, d’un romantisme absolu, d’une piété profonde, d’une richesse outrageante, d’une magie innatendue!

  • Les français vus du train, grilles du Sénat

  Où l’on voit défiler, dans des vitres (furieusement rétro) de TGV, des paysages d’hier et d’aujourd’hui de la campagne française, de quais de gares des années 60, des passagers, les premières colonies de vacances, des élégantes des années 30…

On plonge facilement dans ses propres souvenirs, et on se prend à repenser à ses longues heures de train, où faute de pouvoir dormir l’on contemple le paysage qui s’offre à notre regard… et là ! une annonce en gare retentit, le bruit des passagers en partance nous envahit… non, ce n’est pas un rêve ! Les commissaires de l’exposition ont eu la géniale idée d’incorporer des petites bandes annonces sonores à certaines photographies ! Magique et surprenant, on s’y laisserait prendre.

Un peu plus loin, une photographie noir et blanc en 3D d’une passagère attrape et retient notre regard !

Des expos comme çà, j’en redemande !

Belle journée & Bises

"

  1. Merci du lien avec mon blog …et de m’avoir donné l’idée d’aller au Père Lachaise…
    Cordialement,
    DB

    Répondre
  2. Ton article me fait penser à l’aventure de Kath Kelly, une Britannique qui avait décidé de vivre toute une année avec que 2 pounds par jour. Elle disait qu’elle n’était jamais autant sortie que pendant cette année-là, profitant justement des sorties, expositions et autres offres gratuites. Je pense que c’est l’avantage de vivre dans une grande ville. Je ne suis pas sûre que c’est possible dans des petites villes de province, mais cela vaut le coup d’essayer. Merci en tout cas de nous y faire penser, surtout quand il y a de belles découvertes à la clé !

    Répondre
  3. l’expo photo « vus du train » me dit bien ! j’adore faire des photos de derrière la vitre pendant mes voyages en tgv !! des bises !

    Répondre
  4. Merci de nous faire partager tes trouvailles, j’aurais bien aimé me promener dans cette expo sur nos toilettes, d’ici ou d’ailleurs. Je trouve la photo noir et blanc trés élégante et elle trouve un certain écho en moi… Les piles de livres s’entassent dans ce lieu tabou mais oh combien nécessaire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :