Flux RSS

Le fil et l’aiguille

Publié le

Femme cousant, 19e siècle, anonyme, Louvre

Samedi dernier, l’une des mes plus vieilles et meilleures amies, m’a rendu visite. Passionnée de vêtements vintages (elle a déjà deux penderies, deux! … et un sacré don pour dénicher la petite pièce parfaite), elle s’est mis cet été à la couture. Sur la vieille machine à coudre de son arrière grand-père (si je me souviens bien)… (classe pour une première expérience de la couture!)

Samedi dernier, donc, elle m’a montré ses créations : robe tablier en coton rouge, robe en crêpe bleu turquoise,  robe de cendrillon bleu marine et tissu fleuri … que de merveilles sorties du sac d’une bonne fée!

L'une de ses créations!

Elle achète des patrons rétro par lots sur e-bay, décrypte les images (elle ne parle pas anglais… là, respect! bien que moi, je parle anglais, j’ai du mal à comprendre les patrons français, alors, ne faire qu’avec les images… j’admire [et je vais en profiter pour lui montrer quelques patrons en japonais qui donneraient de résultats charmants, surtout sur sa meilleur amie, hihihi ;p] ; un plan diabolique, je sais ;p).

La coututière au mannequin, André Albert, 1896, Musée d'art et d'histoire, Saint-Denis

Bon, bref, du coup, çà ma donné envie de me remettre à la couture! Hé, oui, avant je cousais. Lorsque j’avais 16 ans. Et je cousais à la main. Et pas très bien (il faut l’avouer). Et avec des coutures pas toujours solides… La réaction de mon père, face à ma dernière création (une tunique de plage crée dans un paréo) : « mais,tu ne va pas sortir comme çà! » … hum… oui.

Bon, bref, peu de temps après, j’avais demandé et reçu à un Noël… une machine à coudre! que je n’ai jamais réussie à faire marcher correctement et qui dormait du coup depuis … hum quelques années… sous mon canapé lit.

Umberto Boccioni, Study for The Story of a Seamstress Sewing Machine, 1908

Et samedi dernier, j’étais décidée (face à tant de réussite, on ne peut qu’être inspirée! + j’étais super motivée après lecture de l’article de Koyangi et visite sur le site de New dress a day) : hop, je montre la Bête à ma maîtresse couturière, qui diagnostique un problème de bobines et m’explique en plus les différentes tensions à appliquer au fil, et … plein de truc (que je n’ai pas retenu, évidemment!). Résultat : la machine est réparée (merci à son papa!!) et j’ai rendez-vous la semaine prochaine pour quelques cours de coutures!! (je prendrai quelques photos)  ;p

Je ne manquerai pas de vous montrer mes créations (réussies). Et en plus, se sera économique!

Pascale Audret, Sam Lévin, 1957, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris

Bises & Bonne journée!

"

  1. ouaaah j’adore cette article!!! la couture!!!! lol
    très belles photos et creations!! :p

    Répondre
  2. Mais c’est génial, ça ! Il y a quelques années, j’avais acheté une machine à coudre high-tech dernier cri, que je n’ai jamais utilisée (hum) et que j’ai fini par donner à la soeur de Lui qui l’a amenée chez sa couturière… Depuis, je regarde à deux fois avant de me lancer dans une activité. Je me réjouis de voir bientôt tes créations en tout cas ! Bisous.

    Répondre
  3. ce doit être très gratifiant de créer soi même ses propres vêtements ! et un tas d’autres choses aussi, pour la déco par exemple : housses de coussins, de couette … amuse toi bien !!

    Répondre
  4. Bravo bravo! Bienvenue dans la communauté Sewing! Je te recommande le site de Burda plien d’idées et l’occasion de faire de belles rencontres!)

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :