Flux RSS

Archives de Catégorie: Films

Objets trouvés

Publié le

Comme un petit air de Bilitis

Via The thinking tank

Via Lost

Petite, je me souviens avoir ouvert un livre de photographies de David Hamilton [qui n’a jamais fouillé dans la bibliothèque de ses parents?!]. Mes premières impressions: « c’est bizarre toutes ces filles » [Tu m’étonnes…] , « c’est quoi ces vêtements?« , « c’est flou... », et surtout « waouh! c’est beau« .

C’est poétique, nostalgique… ses photographies nous entraînent dans une sorte d’Éden disparue.

Publicités

Mercredi c’est cinéma!

Publié le

Retour aujourd’hui sur un film sorti en 2001 et rester fameux dans les mémoires féminines: La revanche d’une blonde (Legally blonde de son titre original).

L’histoire : Après avoir été larguée par son cher « presque » fiancé en partance pour la fac de droit d’harvard (Warren), Elle Woods majeure de sa promo Mode et merchandising décide de le suivre et d’entrer elle aussi à Harvard pour lui prouver qu’elle est faite pour lui…. sauf que là, évidemment surprise!

 Le mufle s’est trouvé sa « Jacky » et n’a plus besoin de sa « Marilyn ».

Elle se rend compte qu’il la prends vraiment pour une …blonde -comme tous les autres d’ailleurs-, et elle va leur prouver à tous le contraire!

Reese Whiterspoon qui joue notre blonde héroine est impressionnante! Elle porte pas moins de 40 coiffures différentes dans le film et revêt des tenues toujours improbables.

Le film joue la carte du stéréotype « blonde débile » à fond. Et çà marche. Reese est crédible et touchante!

[je pensais ces derniers temps me faire teindre en blonde… Une copine(blonde) m’a prévenue que çà changeait effectibement le regard des gens : Les blondes seraient moins prises au sérieux que les brunes (?)… Hummm, à méditer. Sur trois amies blondes que j’ai, deux correspondent physiquement au stéréotype classique: longs cheveux blonds, grandes, poitrine…imposante, minces, etc… et sont toutes deux soit en master de droit, soit de chinois!]

 

Bref c’est un film parfait pour une soirée entre copines ou bien si l’on se sent un peu flagada! Léger, jouissif, amusant, il a tout (malgré quelques erreurs de scénario) d’une bonne comédie romantique et girly!

[C’est moi ou bien j’ai l’impression que Paris Hilton a tout piqué à Elle Woods?!]

Et vous? d’autres comédies 100% fi-filles et totalement jouissives en tête?

Belle journée!

Du style et de l’allure

Publié le

Allure, c’est un blog entièrement dédicacé aux actrices des années 20 et 30 et surtout à leurs « alluring images ».

Images glamour et vintage, portrait, pochettes, cartes postales, magazines, boîtes d’allumettes… tous les supports sont représentés! Ces anciennes légendes (bien souvent oubliées) sont présentées avec leur biographie, et on apprends beaucoup!


Saviez-vous que c’est en 1924 avec Le voleur de Bagdad que la première actrice sino-américaine fit un carton au box office? son nom: Anna May Wong. Elle restera pendant longtemps la seule star d’origine chinoise (asiatique tout court même) bankable (comme ils disent) du tout Hollywood.

ci-dessous, première partie de ce film assez charmant et fantaisiste:


So, what do you think? Allure or not?

Bises!

Je vous informe que vous pouvez désormais aussi me retrouver dans votre boîte mail (chanceux!) grâce à la newsletter dans la barre de droite! ^-^

Pêle-mêle

Ces derniers temps, j’ai….

… goûté:

-du Brandy butter. Pas mauvais, mais se sera encore meilleur sur le christmas pudding que j’ai décidé de réaliser en suivant la délicieuse recette de Mademoiselle M.

… entendu dans la série sud-coréenne Soulmate:

« Un homme donne 500 euros à trois femmes qu’il fréquente. La première les dépense en vêtements et bijoux, revient le voir et lui dit « Avec cet argent, je me suis faite belle pour toi »; la seconde achète un parfum et une montre pour lui offrir et lui dit « Avec cet argent, j’ai acheté ces cadeaux pour te faire plaisir »; la troisième investit l’argent, double la mise et lui dit « voici ton argent, investissons ensemble! ».

Laquelle va t’il choisir? …. Celle avec les plus gros seins! ….. »

… acheté:

-Une maison en pain d’épices chez  Tante Emma-Laden

J’adore. J’ai été en Suède récemment, et ces petites maisons me donnaient vraiment envie!! Elle accompagnera la crèche que je vais installer pour Noël. La maison sera dégustée après le 24, avec du vin chaud fait maison, j’ai hâte!

…vu (dans la catégorie « Vous avez dit bizarre? »):

– Un lutin violet. Si, si, je vous assure! A Paris, un petit matin, je prenais mon bus habituel à Saint-Michel, quand une toute petite femme (1.40m, pas plus) vêtue de violet de pied en cap s’est assise en face de moi: le manteau était violet, ainsi que le bonnet, le pantalon et les chaussures. Elle a enlevé son bonnet pour dévoiler des cheveux coupés courts.. violets! Étonnant.

[Illustration de Carob ]

– Un homme dans le métro avec une boule de cristal:

Paris, 19h, ligne 4. Un homme rentre dans le wagon. Il est vêtu d’un long manteau noir, son crâne est rasé, ses sourcils d’un blond presque blanc, ses yeux d’un bleu perçant. De ses très longs doigts il jouait avec une boule de cristal transparente. Il m’a fait penser à un sorcier.

… envie d’une certaine couleur de cheveux:

Portée par Kristen Stewart, cette couleur ma de suite attirée:

J’ai repéré cette couleur non pas dans le « fameux » film de vampire (comme diraient certains, plus cheesy tu meurs -navrée de ce jugement, mais je n’ai plus 14 ans…), mais sur les photos de son prochain film, (qui a l’air pas mal du tout et montre vraiment ses talents d’actrice): The Yellow Handkerchief


Walk into the White Night

Publié le

Walk into the White Night

Baekyahaeng:  Walk Into the white night

Baekyahaeng: Walk Into the white night

Une histoire d’amour tragique entre un homme et une femme qui assasinèrent un homme pour se protéger, il y a quatorze ans. Séparés, ils sont pourchassés par un policier qui refuse d’abandonner l’affaire.

Un film troublant et passionnant.

Sortie en Corée, novembre 2009.




Departures: plongée profonde et tout en sensibilité dans la culture japonaise

Publié le

Sortie il y a déjà quelques mois, le film avait fait sensation en remportant l’oscar du meilleur film étranger.

Oscar

Le thème peut laisser sceptique et rebouter ceux d’entre nous qui évitent de regarder des histoires « tristes » et autres drames….

Et pourtant….

Comme toujours l’habit ne fait pas le moine.

Dès la première scène, l’humour s’installe et scintille tout au long du film.

Le sypnosis:

Daigo Kobayashi (joué par l’excellent Masahiro Motoki), violoncelliste dans un orchestre à Tokyo perds son emploi pour cause de dissolution de son orchestre. Daigo décide de revenir dans son village natal, avec sa femme, pour tout recommencer. Répondant à une petite annonce intitulée « Départs assistés » pour une « Agence NK », Daigo se rends à l’entretien d’embauche en pensant travailler pour une agence de voyage. Mais lors de l’entretien, il découvre que NK est l’abréviation pour « encoffinment » (nōkan en japonais) , et qu’il est là pour assister le « départ » des morts. Sans autres offres d’emplois en perspective, Daigo face au salaire élevé, accepte l’offre. Cependant, rentré à la maison, il se voit incapable d’avouer à sa femme pour quel genre de métier il a été embauché…

6a00d83451684269e2010536e8c486970b-800wi

Le « petit » problème de notre héros: faire face à la honte, au travail considéré comme dégradant dont il est chargé. En effet, si la mort au japon est considerée comme le commencement d’une nouvelle vie, et qu’une assistance doit être fournie au défunt, pour que son esprit soit guidé vers la demeure des Kami (dieux), lors d’une cérémonie bouddhique, le traitement du corps est considéré comme une tâche ingrate et dégradante, réservée aux personnes considérées comme destinées à évoluer en-dehors de la société. Le contact avec le mort porterait en effet malheur. [Il est à noté que les personnes ayant assistés aux cérémonies, doivent avant de rentrer dans leur maison jetter du sel sur elles-même, afin d’éloigner les mauvais esprits.] Les mentalités et comportement changent, mais il faut du temps….

okuribito veillée de mort


=> On retrouve ce rapport des japonais face au traitement des morts dans Fuji nostalgie de Sarah Backer. L’auteur au travers du roman décrit l’univers des pompes funèbres japonaises: la mafia y tient une part importante, beaucoup de personnes handicapées et/ou peu diplômées y sont employées, ainsi que des étrangers…De façon plus comique, l’auteur évoque les dernier cris en matière d’enterrement et crémations: dispersion des cendres sur un air des Beatles dans un tourbillon de lasers et de neige carbonique, en fusée spatiale…


Etrangement, l’affiche japonaise originale est plus directe dans son approche que celle choisie pour les occidentaux. Jugez plutôt:

Departures (Page 1) Okuribito_(2008)

Le petit plus pour briller en société:

  • Le film est inspiré du roman autobiographique d’Aoki Shinmon, Noukanfu Nikki (Coffinman: The Journal of a Buddhist Mortician),
    paru en 1996.
  • Grand succès au Japon, le film rapporta 61.010.217 dollars…
  • Le film a remporté plus de 60 récompenses dans le monde.

departures_bath