Flux RSS

Archives de Tag: Sadaharu Aoki

Délices de janvier

Publié le

Fauchon Paris

Ce mois-ci, peu de sorties, mais …

– toujours le classique Breizh Café pour ses délicieuses crêpes [décidément un must];

– une initiation au sandwich au pastrami chez Schwartz’s [ goût intéressant et délicieusement exotique – A noter : un demi sandwich suffit amplement pour une personne, car c’est énorme!];

–  un passage chez l’Éclair de génie de Christophe Adam qui vient d’ouvrir une boutique dans le marais [des éclairs et rien que des éclairs! Un service impeccable et aimable, des parfums en nombre, et une crème onctueuse // Mais, j’aurai aimé plus de légèreté dans la pâte a choux];

– un saut chez Sadaharu Aoki pour deux pâtisseries au goût printanier [Quel maître! qu’elle maîtrise de la pâtisserie!]

– un nouveau quartier général pour le goûter ou brunch de fin de semaine : le café de l’Institut suédois à Paris [c’est fait maison devant vous, les sandwich sont diététiques et complets, la chantilly maison (oui!) est offerte systématiquement, le chocolat chaud est « à l’ancienne » et les pâtisseries sont un régal // le plus : c’est très abordable au niveau prix, mais il n’y a pas beaucoup de place ].

Breizh cafe

Schwartz's

pastrami

eclair

Sadaharu Aoki

pâtisseries

Brunch Institut suédois

chocolat chaud institut suedois

Institut suedois fenêtre

Institut suedois design

Bises et bonne semaine!

Publicités

Le mardi, douce folie

Publié le

Paris, femmes et enfants au Jardin du Luxembourg, Lhermitte Charles Augustin, 20e siècle, musée d'Orsay

Dans mon dernier billet, je vous racontais ma visite au salon de thé Angelina à Paris. J’y avais goûté une pâtisserie, dans le « goût » japonais. Honnêtement? oui, il y a mieux. C’était bon, assez fin,un peu crémeux et croquant, mais…. je ne pense pas y regoûter (çà se dit?). Car à ce niveau de pâtisserie, j’ai mon petit chouchou. Et je me rends compte que je ne vous en ai jamais parlé !

Commençons par le commencement: J’ai traîné pendant …. au moins 4-5 ans (pour les études!) dans les environs du Luxembourg, et j’aime encore m’y promener: le jardin au petit matin en hiver ou en été est toujours de toute beauté. Vers 08h00, les pompiers sortent de leur caserne pour venir s’y entraîner… c’est toujours un plaisir que de les regarder 😉 !

Lorsque la chaleur monte au moins de juin et que les beaux jours reviennent (voir dès qu’un rayon de soleil se pointe) lycéens, étudiants et passants envahissent les pelouses, commencent des parties de frisbee, sortent la guitare (dès que les gardiens ont le dos tourné – car au même titre que l’autoradio, c’est interdit 😦 …- ), les bambins s’essayent à marcher, les gens rigolent… certains choisissent de prendre tranquillement le soleil sur les chaises mises à disposition, ou de jouer aux échecs sur les tables….

Pic-Nic Allée, Vitali Massimo, 2000, Musée national d'Art moderne, Paris

Ce que j’aime particulièrement dans ce jardin, se sont les nombreuses statues qui le parsèment: reines de France, femmes célèbres, petit faune musicien… L’atmosphère est romantique, voir mélancolique en Automne.

Certaines allées sont pleines de monde alors que d’autres sont désertes, on peut facilement s’installer dans un petit coin désert (sauf à l’heure du déjeuner!) et profiter d’un moment de paix,  écouter les oiseaux chanter.

Bassin du Luxembourg, Brassai, 1930, Musée national d'Art moderne, Paris

En les petites rues alentour, on plonge dans le Paris des XVIIe et XVIIIe siècles : vieux hôtels particuliers époque Louis XIV, Régence, Louis XV… il y a le quartier Saint Sulpice, Sainte Placide, la rue de Vaugirard, rue du Cherche-midi…

Pleins de petites boutiques et libraires se sont installés dans le quartier, c’est très agréable de s’y promener, on trouve toujours quelques chose pour satisfaire sa curiosité. Ainsi, au 40 rue de Vaugirard (pas très loin du Sénat), une boutique de poupées anciennes arrête toujours mon regard: vieux chevaux en bois, dinettes, habits de poupée… adorable!

Paris, 1983 de Denise Colomb, 1983, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, Paris

Pour revenir à mon premier sujet, un jour alors que je me promenais dans cette même rue de Vaugirard, j’ai remarqué la (toute) petite boutique d’un certain pâtissier: Sadaharu Aoki.

Le nom est japonais, les vendeuses aussi et les pâtisseries? un sublime spectacle coloré pour l’œil! une alliance de l’élégance  japonaise et de la finesse française. Au goût? je reste sans voix, je savoure, je me délecte, j’adore.

Thé vert, fraise, pistache, haricot rouge sucré, vanille…. la pâtisserie française revisitée par un maître japonais. C’est léger, audacieux, délicieux!

Mon préféré : le simplissime chou à la crème et le duomo au thé vert. Ils me fonnent des  ailes!

Ce pâtissier possède plusieurs adresses dans Paris et je vous les recommande (petit plus: il existe une carte de fidélité!).

C’est tellement de bonheur que de se promener tranquillement dans un environnement presque enchanteur car simple, si je puis dire, mais beau; un environnement héritier d’une longue histoire, qui laisse songeur; que de pouvoir se régaler d’une délicieuse douceur ♥

Bonne journée!